Conférence de presse du 7 février 2024 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2024-02-07 21:00

Reuters : La Chine a démarré aujourd’hui les opérations de sa cinquième station antarctique dans la mer de Ross, juste au sud de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande. L’année dernière, un groupe de réflexion américain a déclaré que la station était bien placée pour recueillir des renseignements sur les signaux provenant de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, ainsi que des données télémétriques sur les fusées lancées depuis le nouveau centre spatial australien d’Arnhem. Comment la Chine va-t-elle répondre aux préoccupations de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande ?

Wang Wenbin : En tant que partie consultative au traité sur l’Antarctique, la Chine veille toujours à ce que ses activités soient conformes aux dispositions du système du traité sur l’Antarctique. La nouvelle station antarctique chinoise est construite et exploitée dans le respect total des règles et procédures internationales. La station contribuera à la compréhension scientifique de l’Antarctique par l’humanité, fournira une plateforme pour l’exploration scientifique conjointe et la coopération entre la Chine et d’autres pays, et aidera à faire progresser la paix et le développement durable dans la région.

CCTV : Pour aider les étrangers à obtenir plus facilement un numéro de téléphone mobile à leur arrivée, les opérateurs, notamment China Telecom, China Mobile et China Unicom, ont récemment ouvert neuf nouvelles boutiques dans les aéroports de villes telles que Beijing, Shanghai, Guangzhou, Kunming, Chengdu et Xiamen, et six nouvelles boutiques dans des destinations populaires pour les voyageurs étrangers telles que Beijing, Guangzhou, Shenzhen, Xi’an et Qingdao. Pouvez-vous nous donner plus de détails ?

Wang Wenbin : La Chine s’est engagée à promouvoir l’ouverture de haut niveau et à développer les échanges entre les peuples avec le reste du monde. Les services compétents chinois et les opérateurs de télécommunications en Chine ont récemment pris des mesures pour améliorer les services de télécommunications, facilitant ainsi l’accès à ces services pour les étrangers qui voyagent, travaillent, étudient ou vivent en Chine.

Les efforts déployés récemment par la Chine pour faciliter les déplacements transfrontaliers ont rendu plus sûrs et plus faciles les voyages des Chinois à l’étranger et les séjours des étrangers en Chine. La Chine a récemment annoncé cinq nouvelles mesures, dont le raccourcissement des formulaires de demande de visa, la réduction des frais de visa pour toute l’année, l’exemption de la prise d’empreintes digitales pour certains demandeurs, l’exemption de rendez-vous pour les visas et la mise en œuvre d’une politique unilatérale d’exemption de visa à titre expérimental pour la France, l’Allemagne et d’autres pays. Jusqu’à présent, la Chine a signé des accords d’exemption mutuelle de visa avec 157 pays couvrant différents types de passeports, a conclu des accords ou des arrangements pour simplifier les procédures de visa avec 44 pays et bénéficie d’une exemption mutuelle totale de visa avec 23 pays.

À l’approche du Nouvel An lunaire, nous invitons davantage d’amis étrangers à venir en Chine, à voir la Chine de leurs propres yeux, à parcourir l’étendue du pays de leurs propres pieds et à faire l’expérience d’une Chine véritable, multidimensionnelle et panoramique.

NRC Handelsblad : La ministre néerlandaise de la Défense, Kajsa Ollongren, a déclaré que des acteurs étatiques chinois ont espionné les réseaux informatiques du ministère néerlandais de la Défense par l’intermédiaire du logiciel de la société Fortinet. Ces acteurs étatiques espionnent probablement aussi en Europe, a-t-elle déclaré. Est-ce bien le cas ? Quelles sont les relations entre Fortinet et le gouvernement chinois ?

Wang Wenbin : Nous nous opposons à toute diffamation et à toute accusation infondée à l’encontre de la Chine. En fait, la Chine est l’une des principales victimes des cyberattaques. Nous maintenons une position ferme contre toutes les formes de cyberattaques et les combattons conformément à la loi. La Chine n’encourage pas, ne soutient pas et ne tolère pas les attaques lancées par des pirates informatiques.

Assurer la sécurité du cyberespace est un défi mondial. Comme c’est le cas pour d’autres questions, les fausses accusations ou les confrontations des camps ne feront que nuire à la réponse collective aux menaces auxquelles le monde est confronté en matière de cybersécurité. Nous espérons que les parties concernées adopteront une attitude constructive et responsable, et travailleront avec la Chine pour sauvegarder la cybersécurité.

Rudaw Media Network : Le représentant de la Chine au Conseil de sécurité des Nations Unies a souligné le soutien de la Chine au gouvernement irakien. Comment la Chine va-t-elle aider le gouvernement régional du Kurdistan à améliorer la situation actuelle, en particulier à promouvoir l’amélioration des relations entre le gouvernement irakien et le gouvernement régional du Kurdistan ?

Wang Wenbin : La Chine respecte et défend toujours la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de l’Irak. Nous sommes disposés à renforcer les échanges et la coopération avec le gouvernement central irakien et les gouvernements locaux à différents niveaux, afin de faire progresser le partenariat stratégique Chine-Irak.

Kyodo News : La gouverneure de Tokyo, Koike Yuriko, se rend aujourd’hui à Taïwan où elle rencontrera Tsai Ing-wen et Lai Ching-te. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Taïwan est une partie inaliénable du territoire chinois. La question de Taïwan touche au fondement politique des relations entre la Chine et le Japon et à la confiance fondamentale entre les deux pays. La Chine s’oppose fermement à toute forme d’interaction officielle entre Taïwan et les pays qui ont des relations diplomatiques avec la Chine. En ce qui concerne votre question, nous avons fait part de nos préoccupations au Japon et espérons que les parties concernées resteront vigilantes et prendront leurs distances par rapport à la possibilité d’être utilisées par les forces sécessionnistes visant à l’« indépendance de Taïwan » à des fins politiques.

Shenzhen TV : Le gouvernement chilien a annoncé le décès de l’ancien président Sebastian Pinera le 6 février, heure locale. La Chine a-t-elle présenté ses condoléances au Chili à la suite du décès du président Sebastian Pinera ?

Wang Wenbin : Sebastian Pinera était un homme d’État et un entrepreneur exceptionnel, profondément aimé du peuple chilien. Il était également un vieil et bon ami du peuple chinois. Il s’était rendu en Chine à plusieurs reprises. Il s’était engagé à faire progresser les liens et la coopération mutuellement bénéfique et amicale entre la Chine et le Chili, et a beaucoup contribué à l’amitié entre nos deux pays. Nous exprimons nos profondes condoléances à l’occasion du décès de Sebastian Pinera et présentons notre sincère sympathie à sa famille et au peuple chilien.

Dragon TV : Cette année marque le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France. Cette année est également l’année du tourisme culturel entre la Chine et la France. Des événements ont été organisés à Harbin et à Paris pour donner le coup d’envoi de l’Année du tourisme culturel. Pourriez-vous nous en dire plus sur l’importance de l’Année du tourisme culturel, alors que la Chine et la France célèbrent le 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques ? Quels sont des événements majeurs à attendre en 2024 ?

Wang Wenbin : La France est l’un des pays qui a la plus longue histoire et la coopération la plus étroite avec la Chine en matière d’échanges culturels et entre les peuples. L’organisation de l’Année du tourisme culturel Chine-France au moment où nos deux pays célèbrent le 60e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques est un consensus important auquel sont parvenus les deux chefs d’État lors de la visite du président Emmanuel Macron en Chine l’année dernière pour promouvoir les échanges culturels bilatéraux et les liens entre les peuples. En 2003 et 2005, la Chine et la France ont organisé des années culturelles de l’autre dans leurs pays respectifs. En 2014, nos deux pays ont célébré le 50e anniversaire de leurs relations diplomatiques avec le programme « Chine-France 50 ». L’actuelle Année du tourisme culturel est un autre programme majeur visant à promouvoir nos liens culturels et entre les peuples.

Les deux parties attachent une grande importance à l’Année du tourisme culturel Chine-France. Les présidents de nos deux pays ont envoyé des messages vidéo à l’occasion du lancement du programme, soulignant que l’Année du tourisme culturel et le 60e anniversaire constituent une occasion importante de renforcer les échanges entre les deux peuples, en particulier pour la jeune génération, et de jeter des bases plus solides pour l’avenir des relations bilatérales. En novembre de l’année dernière, lors de la sixième réunion du mécanisme de dialogue de haut niveau entre la Chine et la France sur les échanges entre les peuples, les ministres des Affaires étrangères des deux pays ont assisté à la publication d’une liste de 16 activités d’échanges culturels et entre les peuples bien sélectionnées entre la Chine et la France en 2024. Outre une exposition de sculptures sur glace à Harbin et une série de concerts de l’orchestre du château de Versailles, la liste comprend également une exposition sur le château de Versailles et la Cité interdite, la « Maison de la Chine » aux Jeux olympiques d’été de Paris 2024, le festival des lanternes chinoises, et des expositions culturelles de reliques de la dynastie des Tang et de porcelaine de Jingdezhen. En outre, les gouvernements locaux, les groupes civils et les institutions artistiques en Chine et en France participent avec enthousiasme à l’Année du tourisme culturel et au 60e anniversaire. Ils travaillent d’arrache-pied pour bien préparer des centaines d’activités culturelles et entre les peuples dans les domaines des arts du spectacle, des arts visuels, du patrimoine culturel et de la promotion du tourisme.

La Chine souhaite profiter de l’Année du tourisme culturel Chine-France et des Jeux olympiques de Paris en 2024 pour multiplier les échanges et les interactions avec la France afin d’améliorer la compréhension mutuelle et de resserrer les liens entre les deux peuples. La Chine a accordé à la France une politique d’exemption de visa de 15 jours. Nous invitons davantage d’amis français à venir en Chine cette année, pour découvrir la diversité des paysages, la richesse des cultures locales, goûter aux cuisines traditionnelles, découvrir la civilisation chinoise, assister au développement et à la transformation de la Chine, et ressentir l’amitié profonde entre les peuples chinois et français.

Global Times : Selon les rapports, le 7 février, le 360 Digital Security Group a publié un rapport d’analyse sur la capacité des États-Unis à menacer la cybersécurité et un rapport d’analyse sur les groupes APT américains pertinents, qui a révélé en détail la mise en œuvre mondiale par le gouvernement américain de sa stratégie de cyberdissuasion et les cyberattaques sans discernement contre tous les pays dans le monde, y compris ses alliés. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note des deux rapports d’analyse. Le grand nombre de cas détaillés et de preuves énumérées dans les rapports montre clairement comment le gouvernement américain utilise sa suprématie et sa prédominance pour agir de manière inconsidérée dans le cyberespace, ce qui met en péril les règles et l’ordre internationaux dans le cyberespace, compromet la paix et la sécurité cybernétiques et nuit à la sécurité et aux intérêts de développement de tous les pays, y compris de la Chine.

Grâce à son contrôle inégalé sur les ressources critiques de l’Internet mondial, le gouvernement américain a déconnecté des pays de l’Internet, causant de graves dommages à leur stabilité sociale et à leur sécurité économique. Le gouvernement américain a profité de sa domination sur les systèmes d’exploitation mondiaux et les services Internet pour exercer une surveillance et des vols de données à grande échelle et sans discernement, violant ainsi le droit à la vie privée des citoyens de nombreux pays. Le gouvernement américain a mis en place un vaste arsenal cybernétique, a développé et diffusé des armes avancées utilisées pour attaquer les infrastructures critiques d’autres pays, mettant ainsi en péril les infrastructures critiques mondiales.

Le gouvernement américain a ouvertement soutenu des organisations de cyber-attaques pour mener des cyber-attaques continues et de longue durée contre des agences gouvernementales, des organisations importantes et des infrastructures critiques de nombreux pays dans le monde, y compris des alliés des États-Unis. Sans exagération, les États-Unis sont la première source de risques et de défis cybernétiques. Aucun pays au monde ne pourra jamais s’isoler de la menace d’une cyberattaque américaine.

Le cyberespace ne doit pas être un champ de bataille. Le cyberespace ne doit pas être une zone grise permettant aux États-Unis de s’élever au-dessus des règles et d’agir de manière inconsidérée sans aucune conséquence, ni devenir l’outil des États-Unis pour réprimer le développement d’autres pays et perturber la paix dans le monde. La communauté internationale a la responsabilité commune de faire respecter l’ordre international dans le cyberespace et de maintenir sa paix et sa sécurité. Nous demandons instamment aux États-Unis de cesser immédiatement leur comportement dangereux et irresponsable et de se joindre à l’effort collectif de la communauté internationale en faveur d’un cyberespace caractérisé par la paix, la sécurité, l’ouverture et la coopération.

Bloomberg : Le gouvernement suisse va bientôt organiser une réunion de haut niveau sur la guerre entre l’Ukraine et la Russie. La Chine a-t-elle l’intention d’y participer ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur la crise ukrainienne est cohérente et claire. Nous avons joué un rôle constructif dans l’obtention d’un cessez-le-feu et d’un règlement politique de la crise. Nous continuerons à promouvoir les pourparlers de paix et à œuvrer pour un règlement politique de la crise à notre manière.

Bloomberg : Pouvez-vous confirmer si la Chine profitera de cette réunion de haut niveau sur l’Ukraine ou d’autres réunions pour promouvoir la résolution de la crise ?

Wang Wenbin : Nous continuerons à jouer un rôle constructif dans la promotion du règlement politique de la crise à notre manière.

NRC Handelsblad : Existe-t-il un lien possible entre le gouvernement chinois et l’entreprise Fortinet ? Dans l’affirmative, quelle est leur relation ?

Wang Wenbin : J’ai clairement indiqué que nous étions opposés à toute accusation injustifiée et à toute diffamation à l’encontre de la Chine. Elles n’aident pas à la solidarité internationale dans la lutte contre les menaces de cybersécurité.