La Chine et la Suisse tiennent le troisième cycle du dialogue stratégique au niveau des ministres des Affaires étrangères
2024-02-07 17:00

Le 7 février 2024, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois et ministre chinois des Affaires étrangères, a conjointement présidé le troisième cycle du dialogue stratégique au niveau des ministres des Affaires étrangères de la Chine et de la Suisse, à Beijing, avec Ignazio Cassis, conseiller fédéral et ministre des Affaires étrangères de la Suisse.

Au cours des 74 dernières années, depuis l’établissement des relations diplomatiques, les relations Chine-Suisse ont résisté à l’épreuve du temps, maintenu la stabilité et la croissance, et exploré une voie réussie caractérisée par l’égalité de traitement, l’esprit d’entreprise et d’innovation, le bénéfice mutuel et la situation gagnant-gagnant, et elles sont exemplaires et se trouvent au premier rang des relations bilatérales entre la Chine et les pays occidentaux, a déclaré Wang Yi. La Chine est disposée à travailler avec la Suisse, guidée par les plans stratégiques élaborés par les dirigeants des deux pays, pour continuer à faire progresser l’esprit pionnier et créer de nouvelles perspectives pour le partenariat stratégique innovant Chine-Suisse.

Ignazio Cassis a déclaré qu’il était très heureux de se rendre en Chine peu avant la fête du Printemps, qui est une fête traditionnelle chinoise, et a souhaité au peuple chinois une bonne fête du Printemps de l’année du dragon. Il a déclaré que la Suisse était l’un des premiers pays occidentaux à reconnaître la Chine et à développer des relations avec elle, qu’elle adhérait fermement à la politique d’une seule Chine, qu’elle adoptait une attitude positive à l’égard de la Chine et qu’elle entretenait une compréhension mutuelle et une communication franche avec la Chine. Les différences entre la Suisse et la Chine n’affectent pas la coopération bilatérale. Les relations bilatérales sont solides et fortes, et maintiennent une bonne dynamique de développement. La Suisse est disposée à travailler avec la Chine pour approfondir la coopération dans divers domaines et promouvoir conjointement le développement du partenariat stratégique innovant et de la coopération gagnant-gagnant entre la Suisse et la Chine.

Les deux parties ont eu des échanges approfondis et sont parvenues à un large consensus sur la confiance stratégique mutuelle, la coopération pragmatique, les échanges culturels et entre les peuples et la collaboration multilatérale.

Les deux parties mettront en œuvre conjointement et de manière appropriée le consensus important des dirigeants des deux pays, continueront à respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de chacune, respecteront les systèmes et les voies de développement respectifs qu’elles ont choisis, et consolideront le fondement politique des relations bilatérales.

Les deux parties continueront à faire bon usage des multiples mécanismes de coopération et de dialogue intergouvernementaux et à approfondir la coopération dans des domaines tels que la finance, l’innovation scientifique et technologique, l’éducation, la propriété intellectuelle, la réponse au changement climatique, le développement vert et les sports d’hiver.

Les deux parties se sont déclarées satisfaites de l’achèvement de l’étude de faisabilité sur l’amélioration de l’accord bilatéral de libre-échange et sont disposées à entamer officiellement les négociations sur la mise à jour de l’accord dès que possible. Wang Yi a présenté les mesures positives prises par la Chine pour faire avancer la modernisation à la chinoise et promouvoir une ouverture de haut niveau, appelant la Suisse à offrir aux entreprises chinoises un environnement commercial ouvert, équitable et non discriminatoire. Ignazio Cassis a salué l’ouverture de la Chine, déclarant que la Suisse soutenait le libre-échange et s’opposait au protectionnisme.

Les deux parties ont convenu de bien préparer le 75e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques ainsi que l’Année de la culture et du tourisme Chine-Suisse en 2025, dans le but de renforcer les liens entre les peuples. Ignazio Cassis a salué la politique d’exemption de visa prise par la Chine à la Suisse, indiquant que la Suisse accueillait chaleureusement les touristes chinois et faciliterait davantage l’obtention de visas pour les Chinois ainsi que pour les entreprises chinoises souhaitant investir dans le pays.

Les deux parties ont confirmé leur soutien au rôle fondamental joué par les Nations Unies dans les affaires internationales, et se sont engagées à renforcer la communication et la coordination multilatérales. La Suisse apprécie le rôle important joué par la Chine dans les affaires internationales et est disposée à renforcer la coopération pour relever conjointement les défis mondiaux. La Chine apprécie et se réjouit de l’esprit de « bâtisseur de ponts » de la Suisse, et est disposée à travailler avec elle pour faire avancer l’ordre international dans une direction plus juste et plus raisonnable.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue sur des questions internationales et régionales d’intérêt commun.